Journal de Maurice Legendre, directeur de la Casa de Velázquez de 1940 à 1955.

4 avril 1945 – Une nouvelle période commence dans l’histoire de la Casa de Velázquez.

Ainsi débute le journal qu’a tenu Maurice Legendre (1878-1955) entre le 4 avril 1945 et le 5 janvier 1955. Proche de Pierre Paris, le fondateur et premier directeur de la Casa de Velázquez, Maurice Legendre est un intellectuel et hispaniste français. Il devient directeur de la Casa de Velázquez en 1940 et le restera jusqu’à sa mort le 12 janvier 1955.

Conservé dans les archives de la Casa de Velázquez, son journal, sobrement intitulé «Journal de la C.V.» se présente sous la forme de 3 cahiers dans lesquels il relate sa vie quotidienne en tant que directeur de la Casa. Celui que ses proches appellent Don Mauricio y aborde différents aspects de sa vie professionnelle tels que ses entretiens avec Paul Guinard de l’Institut français ou ses relations avec les ambassades de France, Italie, États-Unis et avec l’Institut britannique. De son travail administratif, il mentionne sa correspondance, la rédaction de nombreux rapports sur l’activité de la Casa et des problèmes liés à la reconstruction du bâtiment, les arrivées et départs des pensionnaires, les retards de paiement des bourses ou encore le dépouillement des revues. Legendre fréquente assidûment les expositions et est invité à de nombreux dîners, conférences, concerts et récitals. Il mentionne aussi régulièrement ses travaux d’hispaniste ou ses cours à l’Université de Madrid et au Lycée français, les travaux de traduction de ses ouvrages. Certains éléments plus personnels, comme les noms de ses proches ou l’organisation du pèlerinage à la Peña de Francia permettent de compléter le portrait du personnage.

Ce journal, jusqu’ici peu connu, constitue un document d’archives exceptionnel qui dépeint le quotidien d’un des premiers directeurs de la Casa de Velázquez, ses liens avec les milieux intellectuels, artistiques et diplomatiques de l’Espagne des années 1940-1950. Entre ces pages, c’est aussi la chronique de la vie d’un homme qui se dessine, traversant les décennies pour arriver jusqu’à nous dans un état de conservation presque parfait.

La dernière entrée date du 5 janvier 1955 et fait état d’une crise cardiaque après le déjeuner. Maurice Legendre décédera quelques jours plus tard.

Maëla LE PERON


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search