Une archéologie de la transparence : la collection des plaques de verre du site de Délos

L’École française d’Athènes (EFA) a été retenue en décembre 2023 dans le cadre de l’appel à projets Valorisation des collections publiques scientifiques patrimoniales lancé par le MESR. Intitulé Une archéologie de la transparence, le projet de l’EFA est centré sur la valorisation des plaques de verre du site de Délos.

Membres de l’École française d’Athènes à Délos dont [au second plan de gauche à droite] : Dugas, Roussel, Vallois, Gabriel, Convert, Poulsen, Courby, Replat, [au premier plan de gauche à droite] Paris, Replat et Hatzfeld, 1908. / EFA PV_4598

Les archives de l’EFA, des sources à valoriser

L’EFA conserve en son sein une série de fonds d’archives reflétant l’ensemble des activités scientifiques des missions françaises en Grèce et dans les Balkans, de 1846 à nos jours, ce qui représente actuellement 796 000 clichés photographiques, près de 67 000 documents graphiques, 276 mètres linéaires d’archives et environ 8 000 estampages. L’EFA possède également une large collection d’objets patrimoniaux, scientifiques et techniques (objets antiques, appareils, mobilier national, moulages, etc.) dont elle souhaite poursuivre l’inventaire et accroître la visibilité. Enfin, dans la cadre de ses missions de service public et de sa politique science ouverte, l’EFA propose de nombreux outils en ligne ; ainsi, la plateforme Archimage, application de gestion des archives, fonctionne également comme un entrepôt institutionnel permettant d’accéder et réutiliser les données issues des activités scientifiques des différents programmes.

Si l’informatisation et la numérisation des fonds sont considérées comme une des priorités de l’établissement, le volume considérable de pièces à traiter en regard des ressources propres ne permet pas de répondre aux fortes attentes de la communauté internationale. La collection des plaques de verre possède un des taux d’informatisation les plus bas par rapport aux autres typologies documentaires, en contradiction avec le fort intérêt qu’elle suscite. Un passage à l’échelle, concernant la mise en ligne d’un lot conséquent et très demandé permettrait aux chercheurs et au grand public d’accéder directement aux descriptions et de réutiliser ces documents.

Les plaques de verre du site de Délos

La collection sélectionnée pour ce projet de valorisation recouvre le plus grand site archéologique de Grèce, l’île de Délos. Les fouilles de l’EFA sur le site archéologique de Délos (Grèce) ont débuté en 1873 et se poursuivent jusqu’à ce jour. Plaque tournante du commerce entre l’Italie et la Méditerranée orientale, son sanctuaire d’Apollon était l’un des plus fréquentés durant l’Antiquité. Les grandes fouilles menées à Délos par l’EFA fin 19e – début 20e s. ont marqué l’histoire de l’archéologie, tant par l’ampleur des moyens alloués que par les nombreuses découvertes qui en ont résulté. Celles-ci ont été documentées tout au long des travaux par plusieurs milliers des plaques de verre, conservées au sein des archives de l’EFA, aux côtés des boîtes originales et des appareils qui en ont fixés les images. Parmi les auteurs de ces plaques figurent deux anciens membres archéologues emblématiques : René Vallois (1882-1962), spécialiste de l’architecture antique, qui fouillera le site sur près d’un demi-siècle, et Joseph Chamonard (1866-1936), qui, outre ses fouilles à Délos (1893-1930), fera partie du corps expéditionnaire des Dardanelles puis fondera le Service des Antiquités de Syrie.. La collection des plaques de verre qui documente les fouilles françaises sur ce site au tournant des 19e s.-20e s. représente une des séries les plus complètes et précieuses, tant par la richesse des informations qu’elle contient, par les archéologues-photographes qui en sont les auteurs, que par la rareté des techniques de prises de vues (autochromes, vues stéréoscopiques, etc.) qu’elle donne à étudier au titre des savoirs archéologiques et des techniques photographiques.

Ces prises de vues représentent donc une source unique d’information sur la plus forte période d’activité du plus grand site archéologique de Grèce. Actuellement, près d’une trentaine programmes de recherches internationaux pilotés par l’EFA sont dès à présent susceptibles de réutiliser à court terme ces documents. Enfin, une forte visibilité concernant la mise en ligne de cette collection est attendue dans le cadre de la commémoration des 150 ans du début des fouilles de Délos en Grèce, qui s’étalera jusqu’à la fin 2024.

Le projet Archéologie de la transparence

Jouant sur la poylsémie du terme, décrivant à la fois la transparence du support en verre et la transparence des données découlant de leur mise en ligne, le projet Une archéologie de la transparence proposé par l’EFA vise deux objectifs. D’une part, documenter un type particulier de technique de prise de vue, la photographie sur plaque de verre, au titre de l’histoire des techniques, et, d’autre part, inventorier et numériser la série la plus emblématique, celles des fouilles de Délos, afin de la rendre totalement accessible au public, au titre de la science ouverte.

Le projet visé concerne :

  • 4 576 plaques de verre, réparties en trois lots : « Délos » tout auteurs confondus, les plaques de verre de J. Chamonard et celles de R. Vallois, qui concernent le site de Délos ;
  • 72 contenants originaux des plaques de verre citées précédemment ;
  • 5 appareils photographiques à plaque de verre, accompagnés de leurs accessoires.

En vue de documenter et rendre accessible cette collection, il est prévu de numériser 3 909 plaques, photographier les 72 boîtes ainsi que les appareils photographiques, et créer 2 979 notices descriptives pour les plaques non documentées. La mise en ligne totale est programmée pour fin 2024-début 2025.

Il est envisagé de créer une entrée « Collection des plaques de verre » sur la plateforme Archimage afin de faciliter l’accès direct à ce type de document. À partir de la base, de nombreuses fonctionnalités permettent une réutilisation des images et descriptions (API, OAI-PMH, exports, partage et téléchargement de visuels).

Les éditions de l’EFA, le webSIG de Délos, pourront faire appel aux notices et images le cas échéant. La collection pourra aussi être réutilisée par une trentaine de programmes de recherche internationaux inscrits au quinquennal de l’EFA, comme par exemple la Fabrique de l’archéologie délienne et ses archives, une Histoire décalée de l’École française d’Athènes, pour lesquels des publications, communications ainsi qu’un site en ligne sont prévus, directement en lien avec cette collection.

Plus largement, cette collection pourra être réutilisée par tout autre programme de recherche et le grand public qui souhaiteraient exploiter les images en ligne et leurs métadonnées, suivant la politique de science ouverte prônée par l’École.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Marie Stahl (7 février 2024). Une archéologie de la transparence : la collection des plaques de verre du site de Délos. ArchivEFE. Consulté le 18 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/vrxs


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search